Je m'inscris à la newsletter de la FDC 06

  • Nouveau plan national loup : les ministres cèdent sous la pression des associations écologistes !
    Les principales organisations...
    Lire la suite
  • Nouveau plan national loup :les ministres cèdent sous la pression des associations écologistes !
    Les principales organisations...
    Lire la suite
  • Les populations de turdidés en augmentation en Europe entre 2004 et 2015
    A lire!!! Le bilan transmis par...
    Lire la suite
  • Bilan turdidés pour les Alpes-Maritimes saison 2016-2017
    Monsieur Gérard Aurousseau,...
    Lire la suite
  • Nouvelle réglementation sur la vente des chiens et des chats
    La vente des chiens et des chats est...
    Lire la suite
  • Etude socio-économique de la chasse
    La FNC a fait réaliser une...
    Lire la suite

Les principales organisations agricoles ont claqué la porte de la dernière réunion préparatoire du nouveau Plan National d’Action Loup organisé par les deux ministères (de la transition écologique et solidaire et de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt) en charge de la gestion du loup, mais aussi en charge de la défense des éleveurs français.

La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) est solidaire des représentants des éleveurs qui sont en colère et qui ne comprennent pas que le Gouvernement fasse le choix politique de privilégier une augmentation exponentielle des loups dans notre pays au détriment de l’élevage français.

Le tir des loups par les chasseurs est remis en question.

Pour en savoir davantage, cliquer ici.

Les principales organisations agricoles ont claqué la porte de la dernière réunion préparatoire du nouveau Plan National d’Action Loup organisé par les deux ministères (de la transition écologique et solidaire et de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt) en charge de la gestion du loup, mais aussi en charge de la défense des éleveurs français.

La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) est solidaire des représentants des éleveurs qui sont en colère et qui ne comprennent pas que le Gouvernement fasse le choix politique de privilégier une augmentation exponentielle des loups dans notre pays au détriment de l’élevage français.

Le tir des loups par les chasseurs est remis en question.

Pour en savoir davantage, cliquer ici.

A lire!!! Le bilan  transmis par l'IMPCF de l'évolution des turdidés entre 2004 et 2015 en Europe. Contrairement à ce que nous constatons localement, elles sont en augmentation. Pour en comprendre les raisons et garder espoir en de meilleures saisons, cliquer ici.

Monsieur Gérard Aurousseau, responsable des migrateurs à la FDCAM, vous présente le dernier bilan des turdidés pour la saison 2016-2017 dans les Alpes-Maritimes. Pour le consulter, cliquer ici.

La vente des chiens et des chats est désormais encadrée par l'ordonnance du 7 octobre 2015 relative au commerce et à la protection des animaux de compagnie qui modifie le code rural.

Ses dispositions sont entrées en vigueur depuis le mois de janvier 2016.

Quelles sont les nouveautés:

Les éleveurs et les établissements de vente (animaleries,...) sont désormais les seules personnes autorisées à vendre des chats et des chiens. Toute personne désirant vendre régulièrement des chiens ou des chats doit:

  • Se déclarer à la chambre d’agriculture pour obtenir un numéro de SIREN.
  • Disposer des connaissances et des compétences requises.
  • Disposer de locaux conformes aux règles sanitaires et de protection animale (arrêté ministériel du 3 avril 2014).
  • Vendre des animaux identifiés et âgés de plus de 8 semaines.


Dérogation: Un particulier peut vendre une portée par an et par foyer fiscal sous réserve de la déclarer au livre généalogique reconnu par le ministre chargé de l'agriculture. Cette déclaration permet l'obtention d'un numéro spécifique à la portée,

Les dons de portées restent autorisés et ne nécessitent pas un numéro SIREN.

Pour en savoir davantage, cliquer ici.

La FNC a fait réaliser une estimation d’impact économique et social de la chasse en France, permettant :

  • de déterminer l’apport national et territorial de toutes les composantes de la chasse.
  • d’établir des comparaisons entre la chasse et d’autres secteurs au niveau national et territorial.
  • de suivre dans le temps l’évolution du poids de la chasse (via la création d’un référentiel de suivi).

Pour prendre connaissance des premiers résultats de cette étude, cliquer ici.

 

haut