Je m'inscris à la newsletter de la FDC 06

  • Signaler un dégât de renard sur un élevage
    Le renard est le seul prédateur...
    Lire la suite
  • Vigilance sanitaire sangliers: Peste porcine africaine
    Quelques cas de peste porcine...
    Lire la suite
  • Chasses traditionnelles: des quotas en baisse
    Communiqué de la FNC sur les chasses...
    Lire la suite
  • Chiens courants à Moulins (03) en 2019
    A l’occasion de son trentième...
    Lire la suite
  • Secteurs où le sanglier est classé "nuisible"
    La carte des communes où le sanglier...
    Lire la suite
  • L'usage des "dispositifs silencieux"autorisé pour la chasse
    L'usage des "dispositifs silencieux"...
    Lire la suite
  • Nouvelle réglementation sur la vente des chiens et des chats
    La vente des chiens et des chats est...
    Lire la suite
  • Etude socio-économique de la chasse
    La FNC a fait réaliser une...
    Lire la suite

Le renard est le seul prédateur carnivore classé "nuisible" dans notre département.

Si donc vous avez connaissance de dégâts de renards sur des élevages dans votre commune pour les années 2015 à 2018 merci de nous renvoyer de toute urgence  une fiche jde constat. après l'avoir renseignée. Pour télécharger la fiche de constat, cliquer ici.

Vos constats nous aiderons à évaluer les dégâts de renards sur notre département et permettront de protéger les élevages en le piégeant. Pour cela, il faut obtenir son classement comme "espèce suceptible de commettre des dégâts" (qui est la nouvelle appellation de "nuisible")

Merci par avance de votre contribution.

Quelques cas de peste porcine africaine (PPA) ont été signalés en Belgique et au Luxembourg.

La peste porcine africaine est une maladie virale qui ne touche que les porcs et les sangliers. Originaire d’Afrique subsaharienne, elle est depuis quelques années présente en Europe de l’Est (Républiques baltes, Pologne, Bulgarie, Hongrie, République Tchèque, Biélorussie, Ukraine, Moldavie et Roumanie).

Il n’existe ni vaccin, ni traitement contre cette affection. Comme pour la peste porcine classique, l’animal présente une fièvre hémorragique et peut mourir en quelques dizaines d’heures.

La peste porcine africaine n’est pas dangereuse pour l’homme, même s’il mange de la charcuterie contaminée.

La France n'est pas touchée à ce jour par la PPA.

Pour autant, il convient d'être vigilant et de prendre connaissance des mesures de précaution en cliquant ici.

 Communiqué de la FNC sur les chasses traditionnelles:

Veuillez trouver ci-joint, et ci-dessous, notre communiqué de presse intitulé « Chasses traditionnelles : François de Rugy commence très mal ».
« Le nouveau ministre de la Transition Ecologique a manqué magistralement ses débuts vis-à-vis des chasseurs. Il vient en effet de signer des arrêtés, fixant pour la saison 2018 – 2019, les quotas d’oiseaux dont la capture est autorisée selon des modes de chasses traditionnels en abaissant arbitrairement, sans la moindre concertation avec la FNC, ces quotas de 2 à 10 fois moins.
Il bafoue ainsi ouvertement l’avis rendu le 24 juillet à une très large majorité par le Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage, avis du ministère proposant la simple reconduction des quotas de 2017 - 2018. ».

Pour en savoir davantage, cliquer ici.

 

A l’occasion de son trentième anniversaire, la Fédération des Associations de Chasseurs aux Chiens Courants (FACCC) organisera les 13 et 14 juillet 2019 « Chiens Courants au cœur des Terroirs », au Parc Expo de Moulins (03).
Sur les 25 hectares du site, cette manifestation d’envergure réunira plus de 3000 chiens courants utilisés à tir, en petite ou en grande vénerie ainsi que la plupart de nos 70 délégations départementales mais également bon nombre d’institutions et d’associations cynégétiques nationales.
Pour voir le clip vidéo en présentant les grandes lignes :cliquer ici

Pour en savoir davantage, cliquer ici.

Pour voir l'affiche de la manifestation, cliquer ici.

La carte des communes où le sanglier est désormais classé "nuisible" est parue. Attention, des communes ont été ajoutées.

Pour consulter cette carte, cliquer ici.

 L'usage des "dispositifs silencieux" est désormais autorisé  par arrêté du 2 janvier 2018  modifiant l’arrêté du 1er août 1986.  Les chasseurs revendiquaient l'usage des réducteurs de son de longue date pour protéger leur ouïe. Cela devrait aussi permettre de limiter les nuisances sonores pour les promeneurs et les riverains lors des tirs (tir de grand gibier, tirs à la passée etc...).

Cette disposition s'applique à la chasse et lors des opérations de destruction des animaux classés « susceptibles d’occasionner des dégâts » (nouvelle dénomination qui a remplacé le terme de "nuisibles" dans les textes).

Le "silencieux" va faire perdre environ 20 décibels mais ne fera pas disparaître le bruit de l'arme. Cette disposition était déjà appliquée de longue date dans d'autres pays européens que la France vient de rejoindre.

La vente des chiens et des chats est désormais encadrée par l'ordonnance du 7 octobre 2015 relative au commerce et à la protection des animaux de compagnie qui modifie le code rural.

Ses dispositions sont entrées en vigueur depuis le mois de janvier 2016.

Quelles sont les nouveautés:

Les éleveurs et les établissements de vente (animaleries,...) sont désormais les seules personnes autorisées à vendre des chats et des chiens. Toute personne désirant vendre régulièrement des chiens ou des chats doit:

  • Se déclarer à la chambre d’agriculture pour obtenir un numéro de SIREN.
  • Disposer des connaissances et des compétences requises.
  • Disposer de locaux conformes aux règles sanitaires et de protection animale (arrêté ministériel du 3 avril 2014).
  • Vendre des animaux identifiés et âgés de plus de 8 semaines.


Dérogation: Un particulier peut vendre une portée par an et par foyer fiscal sous réserve de la déclarer au livre généalogique reconnu par le ministre chargé de l'agriculture. Cette déclaration permet l'obtention d'un numéro spécifique à la portée,

Les dons de portées restent autorisés et ne nécessitent pas un numéro SIREN.

Pour en savoir davantage, cliquer ici.

La FNC a fait réaliser une estimation d’impact économique et social de la chasse en France, permettant :

  • de déterminer l’apport national et territorial de toutes les composantes de la chasse.
  • d’établir des comparaisons entre la chasse et d’autres secteurs au niveau national et territorial.
  • de suivre dans le temps l’évolution du poids de la chasse (via la création d’un référentiel de suivi).

Pour prendre connaissance des premiers résultats de cette étude, cliquer ici.

 

haut