Je m'inscris à la newsletter de la FDC 06

  • Soirée d'information des bécassiers
    Le Club National des bécassiers 06...
    Lire la suite
  • Les populations de turdidés en augmentation en Europe entre 2004 et 2015
    A lire!!! Le bilan transmis par...
    Lire la suite
  • Bilan turdidés pour les Alpes-Maritimes saison 2016-2017
    Monsieur Gérard Aurousseau,...
    Lire la suite
  • Nouvelle réglementation sur la vente des chiens et des chats
    La vente des chiens et des chats est...
    Lire la suite
  • Etude socio-économique de la chasse
    La FNC a fait réaliser une...
    Lire la suite

sanglier2012

Photo José Catania

 

A l’exception de quelques communes urbaines, le sanglier est présent sur l’ensemble des Alpes-Maritimes depuis le littoral méditerranéen jusqu’aux pelouses alpines.
Sur la bordure côtière, il pénètre localement les zones urbaines à la faveur de vallons encaissés et broussailleux et de différents parcs.
Auparavant, le sanglier était peu abondant dans le département. Toutefois, sous l'effet déjà ancien d'une forte déprise rurale, les espaces naturels se sont progressivement embroussaillés au bénéfice de l'espèce. En effet, le sanglier enregistrait un accroissement sensible de ses effectifs au début des années 1990 comme en témoigne l'évolution des prélèvements cynégétiques.

A la fin des années 1970, le tableau de chasse au sanglier oscillait autour de 900 à 1000 sangliers par an. Il était de 1406 en 1989 et de 2055 en 1990. Le prélèvement a continué de progresser pour culminer à 6855 individus prélevés en 2000 et enregistrer, depuis, un certain tassement. Selon les communes, le tableau de chasse au sanglier  oscille aujourd’hui de quelques individus à plus de 300 sangliers par an.




Afin de limiter son impact sur différentes activités humaines et les problèmes de sécurité publique que pose l'accroissement de ses effectifs,, le sanglier est ainsi classé juridiquement "nuisible" par arrêté préfectoral sur plusieurs communes du sud du département afin d'y appliquer une réglementation spécifique conciliant chasse et régulation de l’espèce. Ce classement permet une régulation à tir plus souple mais n'autorise pas son piégeage.
Ailleurs, son statut d’espèce gibier lui permet d’être chassé durant la période générale d’ouverture et de fermeture.
Le développement du sanglier a suscité un fort engouement chez les chasseurs qui s'est traduit par un nombre croissant de pratiquants intéressés par ce gibier. Aujourd'hui, la chasse en battue du sanglier est celle qui draine le plus grand nombre de chasseurs.

Compte tenu des dégâts commis par cette espèce, la Préfecture des alpes-Maritimes a procédé au classement "nuisible" du sanglier sur la zone littorale et a augmenté les périodes de chasse. Des demandes de battues et de chasse à l'affut à certaines périodes  peuvent être formulées sous réserve d'en effectuer la demande à l'aide des formulaires suivants:

Demande de battue.

Demande d'affût 


EVOLUTION DES PRELEVEMENTS DEPUIS 2006 


sanglier historique2016

EVOLUTION DES PRELEVEMENTS PAR SECTEURS DEPUIS 2006 

 

sanglier historique2016litttoral

 

 

 

sanglier historique moyen pays2016

 

 

sanglier historique2016haut pays

Pour en savoir plus

Lire la fiche "sanglier" de l'Office national de la chasse et de la Faune Sauvage
(ONCFS)

 

haut